banniere energie

Énergies renouvelables et de récupération

CLIMAT – AIR – ENERGIE accompagne tous les types de collectivités à développer les énergies alternatives aux énergies fossiles.

Concrètement, CLIMAT – AIR – ENERGIE permet de faire progresser les collectivités sur la production et la distribution des Énergies renouvelables et de récupération (ENRR), comme l’énergie solaire, hydraulique, éolienne, l’hydrogène, la méthanisation, etc.

Taux de production d’énergie renouvelable pour la chaleur et le rafraîchissement sur le territoire

Meilleure progression x9 Ville et CA de Châtellerault

Part des achats d’électricité renouvelable de la collectivité

Meilleure progression + 100% Vire Normandie et CA Seine-Eure

Comment CLIMAT – AIR – ENERGIE accompagne les collectivités à progresser en matière d’Energies Renouvelables et de Récupération ?

1

Prédiagnostic

Le prédiagnostic permet de présenter CLIMAT – AIR – ENERGIE et de balayer de façon synthétique la politique climat air énergie de la collectivité : ses compétences, ses réalisations, sa volonté. Il se conclut par une réunion de 2 heures avec la collectivité, l’ADEME et un expert désigné par l’ADEME. Le prédiagnostic est global, sur toutes les thématiques traitées dans la démarche CLIMAT – AIR – ENERGIE. Le prédiagnostic permet de savoir s’il est intéressant pour la collectivité de rejoindre CLIMAT – AIR – ENERGIE et si l’ADEME cofinance l’accompagnement par un conseiller CLIMAT – AIR – ENERGIE.

2

Engagement

« Une fois que la collectivité décide de s’engager dans CLIMAT – AIR – ENERGIE, elle délibère et recrute un conseiller CLIMAT – AIR – ENERGIE habilité par l’ADEME. Le conseiller accompagne la collectivité pour réaliser l’état des lieux de sa politique climat-air-énergie.

Des groupes de travail se réunissent pour évaluer le potentiel d’action en fonction du contexte de la collectivité, les actions réalisées et leur résultat, et pour définir les enjeux et un programme d’action. Le développement des Énergies Renouvelables et de Récupération est un thème abordé à chaque phase : état des lieux (par exemple : schémas directeurs des énergies, des réseaux de chaleur, développement de la production locale d’énergies renouvelables, autoconsommation collective, financement participatif, solutions innovantes telles que l’hydrogène, etc.), définition des enjeux et programme d’action.

Le conseiller suit pendant 3 ans l’avancement du programme d’action et la mise à jour des indicateurs, lors de visites annuelles. »

3

Labellisation

CLIMAT – AIR – ENERGIE est un programme de labellisation en 500 points maximum, répartis sur plusieurs grandes thématiques, dont les Énergies Renouvelables et de Récupération.

Le domaine 3 Approvisionnement énergie, eau, assainissement compte jusqu’à 94 points. Il reprend en particulier les réalisations dans les sous-thèmes suivants, pour les développement des Énergies Renouvelables et de Récupération à l’échelle du territoire :

  • 3.1 Organisation de la distribution d’énergie et services associés
  • 3.2 Production énergétique locale
    En outre, la thématique du patrimoine de la collectivité reprend les réalisations dans les catégories suivantes :

    • 2.2.3 Augmenter la part de consommation en énergies renouvelables et de récupération pour la chaleur et le rafraîchissement des bâtiments publics
    • 2.2.4 Augmenter la part de consommation en énergies renouvelables pour l’électricité des bâtiments publics
station récupération

Pourquoi est-il important que mon territoire soutienne les alternatives aux énergies fossiles ?

Qu’il s’agisse d’électricité ou de chaleur renouvelables, les collectivités ont des compétences pour agir. S’appuyer sur les ressources locales pour produire de l’énergie renouvelable, avec un approvisionnement en circuit court pour les habitants, c’est devenir moins dépendant des énergies fossiles et de la fluctuation de leur coût. Au-delà de la baisse des gaz à effet de serre et de la pollution atmosphérique, les territoires ont tout à y gagner en termes d’emploi local.

Comment-faire ?

Les énergies vertes sont un des piliers de la lutte contre le réchauffement climatique. Depuis la loi de transition énergétique de 2015, les collectivités sont encouragées à produire de l’énergie renouvelable à partir de soleil, vent, biomasse et géothermie. Par exemple pour chauffer des bâtiments communaux via un réseau de chaleur urbain ou pour alimenter en électricité des équipements publics.

Ces projets assurent des retombées positives : une énergie à un coût peu élevé et maîtrisé, la valorisation des ressources naturelles locales et une source de revenus pour le territoire grâce à la revente d’énergie. Ces projets permettent aussi de développer l’activité économique et créer de l’emploi. Ils renforcent l’attractivité du territoire, en protégeant l’environnement. (source : ADEME)

Vous souhaitez rejoindre
TERRITOIRE ENGAGÉ TRANSITION ÉCOLOGIQUE ?

Vous souhaitez valoriser votre engagement et l’efficacité de vos politiques en faveur du climat, de la qualité de l’air et des économies d’énergie ?

Intégrez la démarche de labellisation TERRITOIRE ENGAGÉ TRANSITION ÉCOLOGIQUE,
et rejoignez le réseau « European Energy Award (EEA) », qui compte à ce jour près de 1 200 collectivités européennes.

Merci pour votre message. Il a été envoyé.
Nous reviendrons vers vous prochainement.